Pourquoi je déteste le bricolage

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne suis pas du tout fan du bricolage. Voire pour tout dire, je déteste carrément le bricolage ! Si pour certains (et certaines !) bricoler un truc par ci, rafistoler un machin par-là est un vrai plaisir, moi, ça ne me dit rien qui vaille. C’est sûr que je n’ai pas une âme de bricoleur, loin de là ! Voici pourquoi :

Il faut être habile de ses mains

Déjà, je pense que la première qualité que devrait avoir un bon bricoleur est d’être habile de ses mains et d’être quelqu’un de touche à tout. Ce qui n’est pas du tout mon cas ! Pour changer une ampoule grillée, d’accord ! Pour revisser la manche de ma casserole, je veux bien le faire de bon cœur ! Mais dès qu’il s’agit de chose plus compliquée, pour réparer un robinet qui fuit par exemple, ou changer le papier peint dans ma chambre, alors là il n’y a plus personne !

Il faut posséder une boîte à outils bien fournie

Evidemment pour pouvoir bricoler dans les règles, il faudrait posséder plus qu’un marteau et quelques tournevis ! Des pinces de toutes sortes (coupe-câbles, de serrage, …), des scies (sauteuse, circulaire, …), une perceuse, une clef à molette universelle, un niveau à bulle, … et la liste est encore longue, pour se composer une boîte à outils basique. Si en cours de travail de rafistolage un seul outil, ou un seul élément comme une cheville de taille spécifique, ou une vis spéciale, … venait à manquer dans ma boîte, il faudra (encore une fois !) me déplacer à la quincaillerie à l’autre bout de la ville !

Il faut avoir une patience d’ange

Cela dépend de l’envergure du travail que vous voulez entreprendre, mais ce qui est sûr en bricolage c’est qu’il faudra avoir de la patience à revendre ! Comme je ne suis pas experte en la matière, je suis bonne pour une journée de tracas pour en découdre avec mon bricolage quand un bricoleur professionnel (oui, c’est un vrai métier !) avec une dextérité et une minutie émérite n’y passerait qu’une heure ou deux.

Un esprit d’improvisateur indispensable

Quand on s’aventure à faire du bricolage, il faut avoir un esprit compatible avec le système D ! C’est-à-dire que quand ça ne marche pas comme l’indique la marche à suivre pour réparer une chose donnée, il faut être capable de contourner le problème en adaptant ceci avec cela. Il faut dire que je déteste faire ça, soit c’est blanc, soit c’est noir, il n’y a pas de gris ! D’ailleurs mes notions de bricolage ne s’aventurent guère au-delà de la lecture des notices d’outils et des modes d’emploi pour « comment faire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *